Déclaration de l’ambassade de France avant le scrutin du 30 juin 2019 [sq]

La violence étant mauvaise conseillère, l’Ambassade de France en Albanie compte sur toutes les forces politiques pour éviter dérapages et incidents, quels qu’ils soient, et veiller à l’expression sans contrainte et au respect des droits de l’Homme dans un régime démocratique organisé par la Constitution de la République d’Albanie.

Pour la 14ème fois depuis 1996, le Bureau international des droits de l’Homme (BIDDH/ODIHR) de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) fera de l’observation électorale dans le pays et, à la demande des autorités albanaises, a décidé de déployer une mission le dimanche 30 juin 2019. Des observateurs français en font partie.

La situation politique troublée est l’occasion, d’une part de renouer, sous une forme à définir, un dialogue politique digne pour sortir de la crise et, d’autre part, de préparer avec détermination les prochaines étapes, notamment une Cour constitutionnelle en état de statuer et une réforme électorale.

Les réformes entreprises doivent se concrétiser pour l’Albanie tout entière car « l’État de droit est une valeur fondamentale sur laquelle l’Union européenne est fondée et qui est au cœur du processus d’élargissement ainsi que du processus de stabilisation et d’association » (cf. § 5 des conclusions du Conseil de l’Union européenne du 26 juin 2018).

Tirana, le 28 juin 2019

Dernière modification : 10/07/2019

Haut de page