Hommage aux victimes de l’attentat à Nice - Minute de silence [sq]

Mesdames et Messieurs,

Un attentat terroriste a frappé jeudi 14 juillet la ville cosmopolite de Nice : des personnes qui assistaient au feu d’artifice traditionnel du 14 juillet.

Le terroriste, qui s’était radicalisé rapidement selon toute vraisemblance, a tué 84 personnes, blessé plus de 300 personnes et traumatisé des centaines de personnes : des enfants, des femmes, des hommes de toute nationalité (Algériens, Allemands, Américains, Anglais, Arméniens, Australiens, Belges, Brésiliens, Cap Verdiens, Chinois, Estoniens, Français, Géorgien, Hollandais, Irlandais, Italiens, Kazakhs, Malais, Marocains, Ouzbeks, Polonais, Roumains, Russes, Singapourien, Suisses, Tunisiens, Turcs, Ukrainiens, Vietnamien), et de toute confession qui voulaient assister au traditionnel feu d’artifice du 14 juillet.

Nous sommes Nice.

En frappant à Nice, ville très cosmopolite, ils ont voulu faire monter la haine.

En frappant le jour de la fête nationale française, ils ont voulu atteindre nos valeurs de démocratie, de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité et de vivre ensemble.
Mais la terreur ne passera pas et la riposte sera à la hauteur de l’horreur de cette sauvagerie.

Nous allons certes redoubler de vigilance, mais nous allons aussi continuer de vivre normalement.

Nous n’avons et nous n’aurons pas peur de ces criminels, de ces barbares, de ces individus dépourvus de la moindre humanité.

Je remercie ici toutes les autorités albanaises, toutes les personnalités, tous les citoyens pour les messages de soutien et de condoléances reçus depuis jeudi soir.
Chers amis de la liberté et de la tolérance, un livre de condoléances est à votre disposition.

En hommage aux victimes, observons une minute de silence.

Dernière modification : 18/07/2016

Haut de page