Pétition de soutien pour les jeunes filles nigérianes enlevées [sq]

En visite à Pogradec, les ambassadeurs de France en Albanie (Mme Moro) et en ARYM (Mme Auer) ont signé une pétition de soutien pour les jeunes filles nigérianes enlevées par Boko Haram, avec les représentantes de l’association « Unë, gruaja » ainsi que la journaliste Briseida Mema.

de g. à dte : Mmes Auer, Moro, Eleni Jajcari, Afroditi Gusho de « Unë, gruaja » et Anila Qafko, de l'Alliance française de Pogradec. - JPEG

Le texte de la pétition, qui circule actuellement en Albanie :

Ramenez les jeunes Nigérianes chez elles et livrez les coupables à la justice

Des organisations de la société civiles en Albanie, des militants des droits de l’Homme et des personnalités expriment leur inquiétude pour les jeunes lycéennes nigérianes, plus de 200, qui ont été enlevées par des milices de Boko Haram. Il est très important que chacun exprime sa solidarité avec ces jeunes filles et leurs familles, car nous sommes tous concernés. L’enlèvement, c’est disposer de la vie et du destin de quelqu’un d’autre. C’est un crime. C’est du trafic d’êtres humains. Aller à l’école et vouloir recevoir une éducation, ce n’est pas un crime, c’est un droit.

Ces jeunes filles sont nos sœurs, et nous voulons qu’elles soient rendues à leur famille et leurs proches. Elles ne sont pas à vendre ! Nous pressons les autorités nigérianes de faire tout ce qu’elles peuvent et qu’elles coopèrent avec tous ceux qui peuvent les aider afin de rendre ces jeunes filles à leur famille.

L’enlèvement de centaines d’enfants par Boko Haram est un crime inconcevable, et nous signons cette pétition pour marquer notre soutien afin qu’il soit fait en sorte que ces jeunes filles puissent regagner leur foyer et que les coupables soient sévèrement punis.

Dernière modification : 19/05/2014

Haut de page