Rencontre d’archéologie franco-albanaise [sq]

Le 19 avril a eu lieu à Apollonia une table-ronde franco-albanaise sur l’archéologie.

Ce domaine fait l’objet d’une coopération entre la France et l’Albanie remontant à 1925. Apollonia en a été depuis le début le site privilégié. Cette coopération s’est concrétisée par des fouilles et des travaux scientifiques menés en commun, les études en France de nombreux archéologues albanais, des échanges de vues sur les problèmes de conservation et de valorisation des trouvailles archéologiques. Les Ecoles Françaises d’Athènes et de Rome, le Collège de France, le CNRS, l’Ecole Nationale Supérieure de Paris, plusieurs universités françaises sont partenaires de l’Albanie sur ces programmes, avec le soutien constant du Ministère des Affaires étrangères et de l’Ambassade de France.

Sous la présidence de l’Ambassadeur de France Mme Christine Moro, et du Conseiller du Premier Ministre M. Neritan Ceka, la table-ronde du 19 avril rassemblait les principaux responsables de l’archéologie albanaise, dont Mme Shpresa Gjongecaj, Directrice de l’Institut archéologique de Tirana, M. Apollon Bace, Directeur de l’Institut des Monuments, M. Marin Haxhimihali, Directeur du Parc archéologique d’Apollonia et M. Bashkim Vrekaj, Directeur du parc archéologique de Byllis.

Du côté français, outre les représentants de l’ambassade, étaient présents M. Jean-Luc Lamboley, Professeur à l’Université de Lyon 2, responsable des fouilles franco-albanaises d’Apollonia, M. Stéphane Verger, membre de la mission frnco-albanaise d’Apollonia et Directeur de recherches à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, et M. Vincent Guichard, Directeur de l’établissement public culturel de Bibracte.

Les discussions ont porté sur les problématiques posées par la gestion d’un site patrimonial comme celui d’Apollonia : comment concilier les travaux scientifiques et la présence des touristes ? Comment concilier la conservation du site et son exposition au grand jour ? Les intérêts et besoins du Parc archéologique et ceux de la population locale ? Comment organiser le continuum entre le Parc et le paysage qui l’entoure, presqu’aussi important que lui pour maintenir son attrait et en faire un objectif touristique durable. Le Directeur de Bibracte, M. Vincent Guichard, a en particulier fait part de sa propre expérience et longuement discuté avec les autres participants.

A l’issue de la table-ronde, l’accord de coopération liant le Parc archéologique d’Apollonia à celui de Bibracte de 2007 à 2012 a été prolongé pour cinq années supplémentaires.


Les participants à la table-ronde
Les travaux sous la présidence de l'Ambassadeur et de M. Ceka
Signature de l'accord entre M. Haxhimihali (Apollonia) et M. Guichard (Bibracte)
Le site d'Apollonia
Détail
Vue du monastère abritant le musée

Dernière modification : 23/04/2012

Haut de page