Urim për komunitetin francez [fr]

PNG

Chers compatriotes,

En France, 2017 a vu le renouvellement et le rajeunissement du Parlement et de l’exécutif. Nulle part au monde, l’élection du Président Macron n’est passée inaperçue. Ainsi en Europe, notamment dans les six Etats des Balkans occidentaux ayant tous vocation à adhérer à l’Union européenne. A cet égard, le sommet de Trieste à la mi-juillet fut un jalon. Le prochain sommet annuel du processus de Berlin, qui se tiendra cet été au Royaume-Uni, sera une nouvelle étape. Et le démarrage depuis Tirana, non sans peine, des activités de l’Office régional de coopération pour la jeunesse (Regional Youth Cooperation Office, RYCO), avec le soutien de l’Office franco-allemand pour la jeunesse/Deutsch-Französisches Jugendwerk, contribuera à ce cheminement.

Les hauts et les bas ne manqueront pas, mais la voie est tracée. C’est pourquoi notre pays est déterminé à entretenir un dialogue sans fard avec les autorités albanaises issues des élections législatives du 25 juin dernier, de même qu’avec l’opposition et, bien entendu, la société civile dans toutes ses composantes.

C’est aussi pourquoi la coopération se renforce sur bien des plans. En témoigne le travail de longue haleine entrepris, de part et d’autre, dans le domaine migratoire et pour combattre les trafics en tous genres. La visite à Tirana, à la mi-décembre, de M. Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, et sa nombreuse délégation, avec plusieurs édiles, aura montré la force de cette résolution. Si elle a suscité des remous, la malheureuse disparition, peu après, d’un jeune Albanais, en situation irrégulière, ne doit pas faire perdre de vue le cap défini. A ce propos, je vous sais gré d’avoir veillé à raison garder.

La relation bilatérale se nourrit par ailleurs d’échanges économiques et culturels. Y concourent nos entreprises avec la Chambre de commerce et d’industrie France-Albanie et notre réseau d’Alliances françaises. A plus forte raison face aux changements climatiques, les échanges économiques comportent des perspectives dans certains secteurs, tels l’agriculture et le développement urbain. Puis, l’attraction du bassin méditerranéen est puissante, y compris pour les ports (réunion en février à Marseille) et les musées (collaboration prometteuse entre le Muzeu Historik Kombëtar et le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, MuCEM).
Travailler ensemble suppose en outre de réagir dans la mesure du possible aux événements imprévus, raison pour laquelle la France, avec d’autres partenaires européens, a acheminé à la fin de 2017 de l’aide après les inondations ayant frappé l’Albanie.

Vous le savez, un tel travail vous concerne tous qui, à divers titres, vivez et travaillez en Albanie, pays auquel vous êtes attachés et qui, peu ou prou, fait partie de vous. Soyez-en remerciés.

Sans doute aurez-vous déjà vu sur notre site bilingue, que je vous invite à consulter, notre carte de vœux. Je me contenterai donc de vous souhaiter à nouveau, à vos proches et à vous-mêmes, une bonne nouvelle année. Gëzuar!

JPEG

Ndryshimi i fundit: 08/01/2018

Në krye të faqes